L'entraînement sur home trainer

ACCUEIL Forums CONSEILS L'entraînement sur home trainer

Mots-clés : 

Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par  Yvelin, il y a 3 ans et 9 mois.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #1809

    dominique_d
    Modérateur

    EXTRAIT DU SITE SPORT PASSION
    http://www.sport-passion.fr/conseils/home-trainer.php

    L’hiver venu, entraînez-vous à la maison !

    L’home trainer est un appareil permettant d’utiliser son propre vélo pour s’entraîner chez soi lorsque les conditions climatiques ne permettent pas de le faire à l’exterieur. Très utile pour pratiquer le cardio training à la maison, garder la forme ou encore s’entraîner hors saison, cet appareil est aujourd’hui devenu un outil essentiel tant chez le sportif amateur que professionnel. Conseils, plans d’entraînements et exercices pour home trainer : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cet appareil indispensable.

    Pour un entraînement efficace et motivant, nous vous recommendons l’achat du Guide du Home Trainer (7,99€ sur le site ci dessus )
    Conseils, plans d’entraînement, plus de 40 exercices motivants, des tests pour évaluer vos progrès. Applicable sur home trainer et vélo de spinning.

    Qu’est ce qu’un home trainer ?
    L’home trainer est un petit appareil qui permet d’utiliser son propre vélo pour s’entraîner chez soi. Il suffit de poser la roue arrière de son vélo sur un cylindre pour pédaler comme si on était sur la route. La difficulté du terrain (pente, etc.) est ajustable grâce à un système de freinage.

    Peu encombrant, facilement transportable, simple d’utilisation et ne demandant aucune préparation spécifique, l’home trainer permet l’entraînement lorsque les conditions climatiques ne le permettent pas à l’extérieur. Il facilite par ailleurs l’entraînement à vitesse ou à puissance constante et peut ainsi s’avérer plus efficace qu’une sortie à l’extérieur où le terrain peut ne pas se prêter aux exigences du moment.

    Les différents types d’home trainer
    Il existe 3 types d’home trainer :
    L’home trainer à rouleaux
    Le vélo d’appartement
    L’home trainer à frein
    L’home trainer à rouleaux est le moins intéressant pour s’entraîner chez soi. Il est utile pour travailler l’équilibre, la vélocité et l’amélioration de sa technique de pédalage mais il ne permet pas le travail en force et donc de puissance.

    Le vélo d’appartement a l’avantage d’être en permanence prêt à l’emploi et n’use pas le pneu de roue arrière de vélo. Son inconvénient majeur est que son réglage n’est pas aussi flexible que celui d’un vélo de route. Il vous sera difficile de retrouver les mêmes conditions de confort et cela affectera quelque peu la qualité de votre entraînement. Le vélo d’appartement est plus approprié pour un entretien physique que pour préparer sa prochaine saison de cyclisme. Depuis quelques années, le vélo spinning est apparu dans les salles de fitness et à la maison. Il est une alternative intéressante au vélo d’appartement. Voir notre encadré.

    L’home trainer à résistance reproduit fidèlement les conditions réelles de route. Vous roulez sur votre propre vélo et pouvez ajuster le freinage de la roue arrière selon les besoins de la séance d’entraînement. On trouve dans le commerce des appareils à des prix qui varient selon leurs caractéristiques et niveau de sophistication. Si votre budget le permet, choisissez un home trainer à freinage hydraulique ou magnétique plutôt qu’à air, beaucoup plus bruyant. Les modèles hydrauliques ne nécessitent pas de réglage : leur résistance s’adapte à la puissance exercée sur les pédales et au braquet utilisé. L’entraînement se rapproche d’une sortie sur le terrain. Par ailleurs, les appareils dits « gel », c’est à dire dont le rouleau d’entraînement est recouvert d’une matière synthétique souple mais résistante, sont très silencieux, absorbent mieux les vibrations, adhérent plus et endommagent moins les pneus qu’un rouleau plastique.

    Pourquoi s’entraîner sur home trainer ?
    L’home trainer est idéal en hiver pour préserver les acquis et s’entraîner quand les conditions climatiques ne le permettent pas. Il ne remplacera pas totalement un entraînement sur le terrain mais il vous permettra de bien préparer la saison à venir. Il se substituera efficacement aux sorties de fractionné où le type de terrain en extérieur ne se prête pas toujours facilement à cet exercice. Il facilitera les séances en hiver quand la tombée de la nuit ou la température extérieure rendent une sortie difficile. Il sera également utile pour l’échauffement avant une sortie en montagne (par exemple si vous démarrez au pied d’un col !) ou une compétition ainsi que pour la récupération. Si les moyens vous le permettent, nous vous recommandons l’utilisation d’un second vélo dédié à être utilisé sur votre home trainer.
    L’entraînement sur home trainer est plus efficace que sur route. Il n’y a jamais de descentes ni de moments de relâche. Une demi-heure de travail correspond approximativement à 1 heure de vélo sur route. Entraînez-vous donc en conséquence.


    Que peut-on travailler sur home trainer ?

    L’home trainer à résistance est adapté au travail de la puissance et de la force (interval training, travail en force et en vélocité) plus que l’endurance. Il permet le travail foncier par l’amélioration de l’efficacité des muscles (qualité) plus que par l’amélioration de sa capacité à rester des heures en selle (quantité). Il vaut pour l’entretien physique, l’échauffement, la récupération, la décontraction. Il est idéal pour réapprendre à pédaler (pédalage rond) et améliorer la coordination des mouvements. L’home-trainer est très adapté au travail du sprint et du fractionné.

    Découvrez nos plans d’entraînement pour préparer la saison, des exercices variés et motivants ainsi que des tests pour mesurer vos progrès dans notre Guide du Home Trainer.


    Avantages et inconvénients du home trainer</strong
    Outre les avantages cités ci-dessus, l’home trainer permet de travailler à effort constant et donc maintenir une fréquence cardiaque régulière. Il est possible de simuler une pente régulière tout comme un terrain plat. Il est ainsi possible de travailler le fractionné dans d’excellentes conditions. Il rend également facile le travail de la vélocité et le ré-apprentissage du pédalage : on peut par exemple travailler une jambe à la fois.
    Les inconvénients du home trainer sont essentiellement la sudation et l’élévation du rythme cardiaque dû à l’élévation de la température corporelle. Vous transpirerez en effet beaucoup plus sur home trainer qu’à l’extérieur car il n’y a pas l’effet rafraîchissant de l’air créé par le mouvement. Il en résulte un dis-confort, un risque de déshydratation pouvant causer fatigue, tendinites et une perte d’oligo-éléments. Entraînez-vous donc dans une salle bien ventilée, près d’une fenêtre ouverte ou en face d’un ventilateur. Portez un maillot en coton qui absorbera la transpiration et buvez beaucoup. Comptez environ 75 cl par heure d’une boisson isotonique (voir notre recette).

    Par ailleurs, l’home trainer est vite ennuyeux. Il faut être très motivé pour rester en selle ne serait-ce que 45 minutes, les minutes défilant très lentement. Lisez, écoutez de la musique ou regardez la télévision. Certains appareils sophistiqués permettent une connexion à un ordinateur qui simule une sortie réelle (Alpes, Ventoux, etc.) ou virtuelle, comme si on y était. D’autres vous permettent de rouler avec un ami via une connexion à l’internet.

    L’home trainer peut être très bruyant selon le modèle utilisé (frein hydraulique, magnétique ou à air) et le type de pneus utilisés (voir nos recommandations plus haut). Le vélo spinning, concurrent du home-trainer, présente l’avantage d’être silencieux et moins encombrant et permet de préserver son vélo de route (transport, usure des pneus et du cadre). Il est une alternative intéressante au home trainer.

    Quand s’entraîner sur home trainer?
    C’est habituellement à partir de novembre, à l’intersaison, que les séances d’home trainer peuvent être programmées. Vous ne devez pas les poursuivre une fois repris l’entraînement sur le terrain, ou alors faites le seulement en complément de vos sorties lorsque le temps ne s’y prête pas ou pour l’échauffement et la récupération. 3 mois de pratique avec 2 séances en complément d’1 à 2 sorties sur le terrain constituent une bonne base.

    On peut bien sûr également pratiquer l’home trainer toute l’année pour rester en forme, maintenir les acquis, perdre quelques kilos superflus (voir comment perdre efficacement ses graisses par le fractionné).

    Matériel utile pour s’entraîner sur home trainer
    En savoir plusVotre vélo seul suffit pour pratiquer l’home trainer mais nous vous recommandons le matériel suivant pour plus de confort :
    Un maillot en coton, un bandeau à placer autour de la tête et une serviette pour absorber la transpiration. Un ventilateur est utile par temps chaud.
    Un rehausseur de roue pour compenser l’élévation de la roue arrière par l’home trainer. Le rehausseur améliore nettement votre confort. Sans ce dernier, vous ressentirez le poids du corps vers l’avant du vélo.
    Un cardio-fréquencemètre : son utilisation est indispensable pour exécuter les exercices et mesurer ses progrès ainsi que pour déterminer sa fréquence cardiaque au seuil anaérobie. Un cardio de base à ceinture thoracique ou à bague (cardiobague chez notre partenaire) fera l’affaire. (Montre cardio disponibles chez nos partenaires – Profitez de nos bons de réduction).
    Une gourde de 750 ml de boisson isotonique pour 1 heure d’exercice.
    Un capteur de fréquence de pédalage. Ce matériel est coûteux mais facilitera les exercices qui demandent de respecter une cadence précise de pédalage. Il peut s’acquérir d’occasion sur Internet (capteurs neufs et d’occasion).
    Un carnet d’entraînement sur lequel vous prendrez notes de vos résultats, sensations, difficultés, kilométrage, etc. Ce relevé sera utile pour prendre du recul après plusieurs séances, ajuster votre entraînement et éviter de faire deux fois les mêmes erreurs.


    Quelques règles à suivre

    Vos séances d’home-trainer ne doivent pas dépasser 2 heures. On peut faire une bonne séance en moins d’une heure. Au-delà d’une heure, le rendement devient moins bon. Par ailleurs, il est difficile de rester motivé aussi longtemps.

    Commencez toujours par un échauffement de 10 à 15 mn et terminez toujours par 5 à 10 mn de retour au calme (récupération) à 65-70% de votre fréquence cardiaque maximale. Ne négligez pas la phase d’échauffement, elle permet l’ouverture des petits capillaires qui alimentent les muscles (voir comment s’échauffer).

    Le travail en intervalles sur home-trainer
    Le travail en intervalles est très efficace et amène à une progression visible dès les premières séances à condition de savoir le pratiquer correctement. Selon que l’intervalle est court, moyen ou long, la filière travaillée sera différente.

    Intervalles courts : 10 à 20 secondes. Ce type d’effort sollicite la filière anaérobie alactique. Elle améliore la force explosive, les sprints.
    Intervalles moyens : 1 à 3 minutes. Ce type d’effort sollicite la Puissance aérobie qui correspond à la zone de travail de la VO2 MAX.
    Intervalles longs : 4 à 15 minutes. Ce type d’effort sollicite la glycolyse aérobie et permet d’élever le seuil anaérobie.

    Quelques types d’entraînements possibles sur home trainer ou vélo spinning
    L’utilisation d’un home trainer (ou d’un vélo spinning) vous permettra de travailler :
    la coordination et la vélocité
    la force musculaire
    la capacité aérobie (foncier)
    l’élévation du seuil anaérobie
    la force explosive (sprint)
    la puissance
    Travail de la coordination et de la vélocité
    Le travail de la coordination et de la vélocité vise à réapprendre à pédaler et à gagner en efficacité. La vélocité est la capacité à tourner les jambes rapidement. Elle est primordiale pour le développement de la puissance (voir plus bas). Elle doit être travaillée toute l’année. On parle d’hypervélocité lorsque la cadence est supérieure à celle de la course. Les plus agiles montent jusqu’à 250 coups de pédale par minute. Le travail de la vélocité améliorera votre coordination, rendant le pédalage plus efficace et ainsi contribuant à un meilleur rendement. Roulez en moulinant à faible intensité (65-70%) à 110-120 rotations par minute (rpm).

    Exemples d’exercices (extraits du guide du home trainer).

    Exercice 1 30 mn à 60% de la FC max à 110-120 rotations par minute (rpm)
    Exercice 2 A 65%-70% : 3 x (8 mn de travail + 2 mn récupération) : augmenter progressivement la fréquence de pédalage
    – séquence 1 : de 80 à 110 rpm
    – séquence 2 : de 90 à 120 rpm
    – séquence 3 : de 100 à 130 rpm
    Exercice 3 Répéter 3 fois :
    30 s jambe droite (monter à 110-120 rpm)
    30 s jambe gauche (monter à 110-120 rpm)
    30 s jambe droite (monter à 110-120 rpm)
    30 s jambe gauche (monter à 110-120 rpm)
    5 mn à 110-120 rpm à 65%
    2 mn de récupération à 70 rpm

    Travail de la force musculaire

    Il consiste en la répétition de travaux soutenus, à faible cadence de pédalage, sans sollicitation du système cardio-vasculaire. Travaillez avec un gros braquet à une cadence de 40 rpm maximum en gardant un rythme cardiaque moyen (70-80% de la FC max) sans vous essouffler. Le travail associé de la force et de la vélocité conduisent au développement de la puissance (Puissance = force x vélocité).

    Travail de la capacité aérobie (foncier)
    Il sert à développer la capacité à fixer dans le sang le plus grand volume d’oxygène possible (VO2max). Plus la consommation d’oxygène par le cycliste est importante et plus sa performance sera grande. Il favorise l’augmentation du nombre des capillaires alimentant les muscles. Le travail aérobie permet d’acquérir les bases foncières nécessaires à la performance. Il permet d’atteindre une bonne condition physique. Ce travail s’effectue à une fréquence cardiaque comprise entre 70 et 90% de sa FC max. Travaillez en intervalles de 1 à 3 minutes suivies de 1 à 3 minutes de récupération.

    Développement de la capacité anaérobie lactique (élévation du seuil anaérobie)
    L’objectif est de diminuer la production d’acide lactique à une fréquence cardiaque donnée et ainsi de repousser le seuil anaérobie (mais pas d’augmenter la VO2max), c’est à dire le seuil au-delà duquel la production d’acide lactique par l’organisme ne peut plus être combattue par les substances neutralisantes présentes au niveau des muscles. On appelle communément ce seuil la « zone rouge ». Travaillez sur votre home trainer en intervalles longs (4 à 15 minutes) à une fréquence comprise entre 80 et 90% de la FC max, jamais au-dessus. Vous ne devez pas vous essouffler.

    Travail de force explosive (sprint) ou de la capacité anaérobie alactique
    Son but est de développer la puissance explosive. Ce travail est particulièrement utile pour la préparation d’une compétition où les efforts en anaérobie sont fréquents (sprints, accélérations). Il s’effectue par des efforts courts (10 à 20 secondes) mais violents. Les progrès sont visibles après quelques séances seulement.

    Travail de la puissance
    La puissance correspond au produit de la vitesse par la force. On développe la puissance en travaillant vélocité et force. La puissance n’est pas seulement liée à la force. On peut très bien forcer sur les pédales mais à faible cadence et ainsi développer une puissance plus faible qu’en forçant moins mais à cadence élevée.

    Vous trouverez dans notre Guide du Home Trainer de nombreux exercices variés et motivants pour travailler les différentes disciplines listées ci-dessus.

    Plan d’entraînement sur home trainer
    Nous vous proposons un exemple de programme d’entraînement sur home trainer étalé sur 3 mois comportant des séances alternées de travail de la vélocité, de la capacité aérobie, de force, de la capacité anaérobie et du sprint. A vous de choisir les exercices proposés

    La première semaine de travail sur home trainer doit comporter 1 à 2 séances de mise en route à faible intensité (par exemple 15 à 20 minutes de travail effectif en 2 séries à 80 rpm, 70% de la FC max entrecoupées de 5 minutes de récupération).

    Alternez les séances pour travailler toutes les activités proposées dans le tableau ci-dessus. Vous pouvez varier les exercices et les adapter selon votre forme et votre progression, l’important étant d’être à l’écoute de son corps et non de se forcer à suivre un plan tout fait.

    Nous vous conseillons de ne pas dépasser 2 séances d’home trainer par semaine et de compléter ces séances par des sorties sur route. Lors des premières semaines, pratiquez d’autres sports comme le footing ou la natation auxquels on peut ajouter des séances de musculation en salle. Cela vous maintiendra en forme, aidera au décrassage, renforcera votre endurance et votre souplesse tout en faisant travailler les muscles les moins sollicités. A ne pratiquer que si vous avez un minimum d’entraînement déjà. Dans le cas contraire, abstenez-vous les deux premières semaines afin de laisser au corps le temps de récupérer de ses premières séances d’effort

    Vous trouverez, dans notre guide du home trainer :
    Des plans complets et détaillés pour l’entraînement cycliste (préparer la saison, une compétition, etc.) et l’entretien de la forme.
    De nombreux exercices variés et motivants.
    Des tests pour mesurer vos progrès et évaluer votre forme.

    #1979

    Yvelin
    Participant

    pour les amateurs de home-trainer, vous avez une idée de comment régler la résistance ?
    car j’ai les réglage de 1à5 mais bon du coup à même cadence de pédalage sur même rapport de transmission ça donne forcement une force différente.
    Pour vous c’est quoi l’idéal ?
    merci, par ailleurs dominique, si tu as toujours le fichier dont tu m’avais parlé je suis preneur 🙂

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.